skip to Main Content

Quand l’orthographe est au service de la stratégie commerciale de la banque en ligne

stratégieSi vous commencier a lire un article avec au temps de faute d’ortografe que celui-si, vous vous arrèterier surement de lire avant meme d’avoir finit sept première frase. Vous considéreriez, à juste titre, que son auteur manque de sérieux. Quel que soit le contenu d’un texte, sa syntaxe et son orthographe jouent le rôle de messagers, d’où l’importance de maîtriser parfaitement les règles de la langue française: conjugaison, orthographe, grammaire. C’est une question, essentielle, de crédibilité.

La maîtrise de l’orthographe sert la stratégie commerciale : l’exemple de la banque en ligne ING Direct

ING Direct est une banque en ligne dont le seul vecteur de communication est son site internet. L’écriture en français y est fluide, sans faute d’orthographe. Le public francophone, à moins de se renseigner sur l’origine de la banque, ne peut pas deviner que cette dernière est une société néerlandaise. Son site, par son professionnalisme, inspire confiance.

Ainsi, sans même accéder au réseau d’agences d’ING Direct (car elles n’existent pas), vous leur confiez votre argent, signe d’une confiance absolue, sans faille. Comment l’établissement financier a-t-il réussi à instaurer un tel climat de confiance ? Tout simplement grâce à un site irréprochable, en particulier la présentation visuelle et la maîtrise de la langue de Molière.

Outre une orthographe maîtrisée, il est nécessaire de s’exprimer dans une syntaxe parfaite. Sur le site d’ING Direct, deux ou trois petites erreurs d’orthographe (à distinguer des fautes proprement dites, à effet repoussoir) sont à signaler au détour de quelques pages mais les phrases, loin d’être littéraires (mais elles n’ont pas vocation à l’être), sont claires et correctement construites.

Pourquoi l’orthographe est un détail essentiel

stratégieUne bonne utilisation de la langue française et une maîtrise parfaite de l’orthographe inspirent confiance. Inversement, un site constellé de fautes … voire même de simples erreurs … d’orthographe, suscite de la méfiance. Exemple: nous recevons tous des courriels indésirables. Les faussaires sont de plus en plus astucieux : usurpation des logos et de la charte graphique, modification de l’expéditeur, faux numéros officiels. Heureusement, un détail attire souvent l’attention : ces messages contiennent de nombreuses fautes de syntaxe, de grammaire ou encore d’orthographe, mettant à mal leur véracité.

Pour une entreprise, maîtriser parfaitement la langue natale de ses clients est une marque de respect. En retour, ces derniers sont plus enclins à accorder leur confiance. Il en est de même sur les réseaux sociaux : une erreur, pire, une faute d’orthographe, est relayée à la vitesse de l’éclair, grâce à une simple capture d’écran. Dérision et messages moqueurs font le reste: l’impact est désastreux pour l’image d’une entreprise.

Autre détail, qui n’en a que le nom vu son importance : une bonne orthographe est nécessaire au référencement d’un site par les moteurs de recherche. Une faute d’orthographe ou de frappe, autrement appelée « coquille », et le mot-clé présent sur votre site sera ignoré des moteurs de recherche. Ainsi, la richesse et la justesse du vocabulaire utilisé sont primordiales quant à la bonne identification par les moteurs de recherche, offrant une meilleure visibilité de votre site parmi les milliards de pages disponibles sur la toile.

Conclusion : Faire immédiatement bonne impression…pas de droit à l’erreur

Tout comme on ne se présente pas chez un prospect en s’exprimant mal, une utilisation irréprochable de la langue française est essentielle sur internet : il faut bien se présenter…et se présenter bien… pour faire bonne impression. Manquer cette occasion initiale, c’est laisser passer sa chance…

Jean-Renaud

Back To Top