skip to Main Content
Construire Son Plan De Formation Pour 2023

Construire son plan de formation pour 2023

Selon une enquête Harris Interactive publiée le 9 mars 2022, 93 % des Français estiment qu’il est important de se former tout au long de sa vie afin d’enrichir ses compétences, de les actualiser et de rester en phase avec son métier. Pour près de la moitié d’entre eux, l’employeur est le premier acteur auprès duquel s’informer sur les formations professionnelles. Le plan de formation, obligation réglementaire de l’employeur, permet d’offrir un cadre de travail stimulant à ses salariés et d’attirer de nouveaux talents.

Qu’est-ce qu’un plan de formation ?

Aujourd’hui appelé “plan de développement des compétences”, le plan de formation est un document réalisé par l’employeur. Ce dispositif d’accès à la formation recense l’ensemble des actions envisagées par l’entreprise pour :

  • adapter les compétences de ses salariés aux besoins de leur poste
  • maintenir leur capacité à occuper un emploi
  • développer leurs compétences

Trois types de formations peuvent être prévus dans un plan de formation :

  • les formations obligatoires qui conditionnent l’exercice d’une activité, comme le CACES® pour la conduite d’engins de sécurité
  • les formations non obligatoires
  • les bilans de compétences
  • les validations des acquis de l’expérience (VAE)

Tous les salariés d’une entreprise sont concernés par le plan de formation peu importe leur ancienneté et leur contrat de travail (même les salariés en alternance peuvent bénéficier d’une formation).

3 types d’actions incontournables du plan de formation

Une offre de formation généreuse proposée par une entreprise est devenue un critère pour postuler dans une entreprise ou y rester. Ainsi, en cette fin d’année, c’est le bon moment pour construire un plan de formation à la hauteur des attentes de vos salariés et des besoins de votre entreprise.

Les formations techniques

Avec l’arrivée du numérique, beaucoup de métiers connaissent de profonds changements. Les entreprises et les salariés doivent s’adapter pour maîtriser les nouveaux outils et rester performants. En réalisant une veille spécifique aux métiers ou un recensement des besoins, les managers, les ressources humaines et les responsables de formation peuvent identifier les actions à intégrer au plan de formation.

Concrètement, votre agence de communication réalise des interfaces d’applications web ou mobiles. Vous décidez de changer de logiciel. Fini Sketch, bienvenue Figma ! Vous allez prévoir une formation dans votre plan de formation pour que vos salariés maîtrisent ce nouvel outil.

Les formations réglementaires

Les formations obligatoires et réglementaires constituent le premier poste de dépense des entreprises dans le plan de formation. Ces formations sont imposées :

  • par le Code du travail pour les formations hygiène et sécurité
  • par les conditions juridiques liées à l’exercice des activités de l’entreprise

Les formations hygiène et sécurité

Selon l’article L.4121-1 et L.4121-2 du Code du travail, l’employeur doit fournir aux salariés les informations, la formation et les instructions nécessaires pour assurer leur sécurité et protéger leur santé. Les formations hygiène et sécurité inscrites au plan de formation concernent généralement les risques liés à la circulation dans l’enceinte de l’entreprise et à l’exécution du travail.

Les habilitations et certifications réglementaires

Les habilitations et certifications réglementaires varient selon le secteur d’activité, les outils et matières premières utilisés, l’environnement de travail et les normes. Elles s’adaptent aussi aux évolutions de la législation et des normes en matière d’environnement. La majorité d’entre elles doivent être renouvelées régulièrement et, donc, prévues au plan de formation.

Les habilitations et certifications les plus connues sont celles relatives : 

  • à la conduite d’engins, comme le CACES®
  • au secteur du bâtiment avec QUALIBAT

Les compétences transversales

Qu’est-ce qu’une compétence transversale ?

Selon l’enquête publiée en novembre 2019 par HelloWork, 87 % des recruteurs jugent importantes les compétences transversales, appelées aussi soft skills. Ces compétences se démarquent des compétences techniques, car elles sont transverses aux différents corps de métiers et favorisent la mobilité professionnelle. Les entreprises sont donc de plus en plus à la recherche de salariés maîtrisant des qualités humaines et professionnelles.

Selon le Cadre Européen des certifications, on distingue 12 compétences transversales regroupées en 4 pôles :

  • pôle organisationnel pour les compétences liées à l’organisation de son métier, la prise en compte des règlements, le travail en équipe et la mobilisation des ressources mathématiques
  • pôle communicationnel pour les compétences liées à la communication orale et écrite, la prise en compte des usages sociaux, l’utilisation des ressources numériques
  • pôle réflexif à visée actionnelle pour les compétences liées à la gestion des informations et l’action face aux imprévus
  • pôle réflexif à visée personnelle pour les compétences liées à la construction de son parcours professionnel et le développement des savoirs et modes d’apprentissage.

Les formations pour développer les compétences transversales

Pour permettre aux salariés de maîtriser les compétences transversales, un plan de formation doit prévoir, entre autres, des actions en :

  • management
  • prise de parole en public
  • orthographe
  • bureautique
  • langues étrangères

Chez ORTHOgagne, nous réalisons des actions de formation auprès des entreprises qui veulent améliorer l’orthographe de leurs salariés et leur permettre d’écrire efficacement.

Ça peut aussi vous intéresser

Back To Top